Scroll Top
37, Boulevard Habib Bourguiba 2036, La Soukra, Tunisie

Gynécologie & Obstétrique

Dans notre département gynécologie et obstétrique, le suivi gynécologique est le facteur clé pour une meilleure santé de la femme.

L’accouchement

Nous prenant en charge le suivi de l’évolution de la grossesse puis de l’accouchement jusqu’aux soins donnés aux nouveaux nés pendant les premières semaines de leurs vies.

Deux possibilités s’offrent : Accouchement naturel ou césarienne.

L’accouchement naturel est un terme utilisé pour décrire la naissance sans l’utilisation de médicaments ou d’autres interventions médicales. Le terme naturel est utilisé pour le différencier des césariennes électives et des accouchements chirurgicaux.

L’accouchement par césarienne est parfois nécessaire pour garantir le bien-être de la mère ou du bébé.

Certaines femmes choisissent la césarienne en dehors de toute indication médicale. Une décision qu’elles revendiquent.

Gynécologie & Obstétrique, accouchement
cancer de l'utérus

Traitement des cancers

Notre clinique à travers son département gynécologie et obstétrique prend en charge les traitements suivants :

Cancer de l’ovaire
La dénomination cancer de l’ovaire regroupe un ensemble de tumeurs pouvant toucher différents tissus de l’ovaire

Cancer de l’endomètre
Le cancer de l’endomètre, est le cancer qui se développe à partir de l’endomètre qui est le tissu de l’utérus où se produit la nidation.

Cancer du sein
Le cancer du sein est le cancer le plus fréquent. S’il est détecté très tôt, les chances de guérison sont très importantes.

Aussi, nos équipes sont experts dans le traitement des maladies suivantes : 

  • Cancer des ovaires
  • Cancer cervical
  • Cancer de la vulve
  • Cancer du vagin

Traitement de la Stérilité

L’Infertilité (prise en charge dans notre département gynécologie et obstétrique) est la difficulté d’avoir un enfant après un an de mariage.
Nos moyens pour vous aider :

  • Insémination (IAC) : L’insémination artificielle est une forme de technique de procréation assistée utilisée pour obtenir une grossesse. Le partenaire reproducteur de la femme fournit l’échantillon de sperme, qui est ensuite traité et inséré par cathéter dans l’utérus ou les trompes de Fallope.
  • Fécondation In Vitro (FIV et ICSI) : La fécondation in vitro (FIV) est une procédure qui consiste à prélever des ovules dans les ovaires et à les faire féconder par des spermatozoïdes en dehors du corps. L’ovule fécondé est ensuite replacé dans l’utérus.
  • Biopsie Testiculaire (BT) : La biopsie testiculaire (BT) est une procédure qui consiste à prélever un petit échantillon de tissu sur le testicule. Une BT peut être pratiquée pour plusieurs raisons : pour évaluer la présence d’un cancer ou d’autres maladies dans les testicules,  pour déterminer si un homme est atteint d’un cancer des testicules, pour recueillir du sperme en vue d’une insémination artificielle (IA).
  • Préservation de la fertilité (congélation et vitrification) : L’objectif de la préservation de la fertilité est de vous permettre d’utiliser vos ovules ou votre sperme à l’avenir, même si vous n’êtes plus en mesure de le faire. Deux technologies principales sont utilisées pour la préservation de la fertilité : la congélation d’ovules, la vitrification (cryoconservation) des ovules, et des spermatozoïdes.
  • Diagnostic Préimplantatoire (DPI)

TRAITEMENT DE LA STÉRILITÉ
Nos médecins spécialistes sont
à votre disposition

Les Fibromes

Le fibrome est une tumeur bénigne constituée de tissu musculaire et fibreux.

Il se trouve dans l’utérus. Les fibromes peuvent provoquer douleurs, saignements vaginaux anormaux, constipation, fausses couches à répétition et besoin plus fréquent d’uriner ou envies impérieuses d’uriner.

Il existe deux types de fibromes utérins (traités au sein de notre département gynécologie et obstétrique): les fibromes sous-muqueux et les fibromes intramuraux.

Un fibrome sous-muqueux se développe sous la paroi de l’utérus mais reste attaché par sa base à la paroi musculaire de l’utérus. Ce type de fibrome ne provoque généralement aucun symptôme, mais il peut grossir considérablement et déformer la forme de l’utérus, ce qui lui donne un aspect bosselé lors d’une échographie (sonogramme). Les options de traitement comprennent la chirurgie pour retirer tout ou partie du fibrome, l’hormonothérapie à l’aide de médicaments progestatifs ou une procédure peu invasive appelée myomectomie (retrait d’une partie seulement du fibrome).

Un fibrome utérin intramural se développe dans la paroi musculaire de l’utérus sans la traverser. Ce type de fibrome peut provoquer des saignements menstruels abondants ou prolongés, ainsi que des douleurs lors des rapports sexuels, car il irrite les vaisseaux sanguins qui l’entourent. Les options de traitement comprennent la chirurgie

fibrome
prolapsus

Prolapsus

La Prolapsus (prise en charge dans note département gynécologie et obstétrique) est la descente d’un ou de plusieurs organes du bassin vers l’entrée vaginale.

Ces organes peuvent être la vessie, le vagin, l’utérus ou encore le rectum.

Ce phénomène est dû au relâchement ou à l’endommagement des structures (ligament, muscles du plancher pelvien, etc.)

Les types de prolapsus les plus courants sont les suivants :

Rectocèle – Une rectocèle se produit lorsque la paroi entre le rectum et le vagin se gonfle à l’intérieur ou à l’extérieur du vagin. Cela peut entraîner une gêne lors des selles et des rapports sexuels.

Cystocèle – Une cystocèle se produit lorsqu’une partie de la vessie s’enfonce dans le vagin. Cela peut entraîner des difficultés à vider complètement la vessie, ce qui peut conduire à une incontinence urinaire (miction involontaire).

Kyste Ovarien

Un kyste ovarien (prise en charge dans notre département gynécologie et obstétrique) correspond à une tuméfaction renfermant du liquide et se développant sur les ovaires (organes situés à l’extrémité des trompes de Fallope, elles-mêmes reliées à l’utérus).

Les kystes ovariens peuvent être fonctionnels (ou physiologiques) ou organiques, bénins ou malins.

Les types de kystes ovariens les plus courants sont les suivants :

Les kystes fonctionnels. Il s’agit du type de kyste ovarien le plus courant. Ils surviennent lorsqu’un follicule ne libère pas d’ovule, mais continue à produire des œstrogènes jusqu’à ce qu’il éclate de lui-même. Les kystes fonctionnels ne provoquent généralement aucun symptôme et disparaissent au bout d’environ trois mois sans traitement.

Kystes dermoïdes. Les kystes dermoïdes se développent à partir d’une accumulation de cellules cutanées et d’autres tissus à l’extérieur de l’utérus. Ils sont généralement bénins, mais s’ils grossissent suffisamment, ils peuvent se rompre ou se tordre sur eux-mêmes et former des caillots de sang à l’intérieur (hématomes). Dans de rares cas, cela peut entraîner des complications graves, telles qu’une hémorragie interne ou des lésions organiques, si elles ne sont pas traitées

kyste ovarien
informations
complémentaires

C'est quoi une amniocentèse ?

L’amniocentèse est un test prénatal qui peut être utilisé pour diagnostiquer des anomalies chromosomiques, telles que le syndrome de Down. Le test consiste à prélever un échantillon du liquide qui entoure le fœtus (liquide amniotique) et à l’analyser pour y déceler des anomalies.

L’amniocentèse est généralement pratiquée au cours du deuxième trimestre de la grossesse, entre les semaines 15 et 20. Toutefois, elle peut être effectuée plus tôt si vous présentez des risques de troubles génétiques, tels que des antécédents familiaux de maladies génétiques ou si vous avez déjà eu un enfant présentant des anomalies génétiques.

Pendant l’amniocentèse, une longue aiguille est insérée dans l’abdomen et dans l’utérus pour prélever du liquide amniotique autour du bébé en développement. Ce liquide contient des cellules du bébé qui peuvent être analysées pour détecter des signes de troubles génétiques ou d’autres problèmes.

C'est quoi L'endométriose ?

L’endométriose est une maladie dans laquelle le tissu qui tapisse normalement l’intérieur de l’utérus (endomètre) se développe en dehors de l’utérus. Elle peut affecter la fertilité de la femme, provoquer des douleurs et entraîner d’autres complications.

L’endométriose survient lorsque des cellules de la muqueuse utérine (appelées cellules endométriales) se fixent sur des zones extérieures à l’utérus, comme les ovaires ou les trompes de Fallope. Ces cellules agissent comme toutes les autres cellules de votre corps – elles se développent et se multiplient. Avec le temps, cela peut entraîner la formation de tissu cicatriciel et d’adhérences.

L’endométriose peut également provoquer une inflammation, ce qui peut rendre plus difficile une grossesse.

Si vous souffrez d’endométriose, vous présenterez certains des mêmes symptômes que les femmes qui ont du tissu endométrial à l’intérieur de leur utérus – comme des saignements menstruels abondants, des douleurs abdominales avant et pendant les règles, des rapports sexuels douloureux et des diarrhées à certains moments du cycle mensuel – mais certains symptômes sont différents. Par exemple, la douleur peut s’aggraver pendant l’exercice physique ou les selles, et non pas seulement pendant les rapports sexuels ou les règles.

Pathologies associées à la Gynécologie et l'Obstétrique

Nous vous présentons quelques articles inhérents à des pathologies prises en charge dans notre clinique Méditerranéenne, avec une équipe médicale et paramédicale efficace et efficiente.

La ménopause est le moment de la vie d’une femme où les règles cessent définitivement. Cet arrêt est dû à une diminution des hormones sexuelles féminines, l’œstrogène et la progestérone.

La ménopause survient généralement entre 45 et 55 ans, mais elle peut survenir dès l’âge de 40 ans ou jusqu’à 60 ans.

Symptômes de la ménopause

Les symptômes suivants sont des symptômes courants de la ménopause :

Bouffées de chaleur – sensations soudaines de chaleur, de rougeur et de transpiration. Les bouffées de chaleur peuvent être légères ou graves et durer de quelques secondes à plusieurs minutes. Elles surviennent souvent la nuit et peuvent vous réveiller si vous dormez. Les bouffées de chaleur peuvent être plus intenses par temps humide ou lorsque vous êtes nerveuse ou contrariée.

Sueurs nocturnes – transpiration intense pendant le sommeil qui mouille les draps. Les sueurs nocturnes sont fréquentes pendant la périménopause (la période précédant la ménopause), mais moins fréquentes après le début de la ménopause. Si vous avez des sueurs nocturnes pendant plus de trois mois, parlez à votre médecin des options de traitement des sueurs nocturnes.

Sécheresse vaginale – amincissement, douleur, démangeaison, brûlure ou saignement du vagin qui affecte l’activité et le confort sexuels ; il existe de nombreux lubrifiants en vente libre qui peuvent aider à soulager ce symptôme.

La vaginite est une inflammation du vagin. Elle peut être causée par différents types de bactéries et de virus. Il existe de nombreux types de vaginite, notamment la vaginose bactérienne, la trichomonase et la candidose vulvo-vaginale (infection à levures).

La vaginite est souvent confondue avec une infection à levures car elle provoque des symptômes similaires. Cependant, si l’on vous a diagnostiqué une vaginite, votre médecin vous prescrira probablement un antibiotique pour traiter votre maladie.

SymptômesLe principal symptôme de la vaginose bactérienne est un écoulement vaginal excessivement épais qui a généralement une odeur de poisson. Les pertes peuvent être de couleur blanche ou grise et avoir une texture mousseuse. Les autres symptômes sont les suivants :

  • une sensation de démangeaison dans la zone vaginale
  • Douleur pendant la miction
  • Rapports sexuels douloureux

La mycose vaginale est une affection caractérisée par une prolifération de champignons dans le vagin. Elle peut provoquer des démangeaisons, des pertes et des douleurs.

Causes

La mycose vaginale est causée par une prolifération de champignons dans le vagin. Il peut s’agir de Candida albicans ou d’autres types de Candida.

Symptômes

Les symptômes de la mycose vaginale sont les suivants

Démangeaisons dans la zone vaginale

Écoulement vaginal d’une odeur désagréable (malodorant)

Douleur pendant les rapports sexuels (rapports sexuels) ou la miction (miction)

Diagnostic et traitement

Votre médecin vous interrogera sur vos symptômes et vos antécédents médicaux. Il procédera à un examen physique. Il peut s’agir d’un examen de vos organes reproducteurs. Votre médecin peut également utiliser un microscope pour examiner des échantillons prélevés dans le vagin ou dans l’urine. Les tests effectués sur ces échantillons peuvent aider à confirmer le diagnostic de mycose vaginale.

L’herpès génital est une infection sexuellement transmissible qui provoque des lésions sur les organes génitaux et l’anus des personnes ayant eu un contact sexuel avec une personne infectée. L’herpès génital est causé par deux types de virus : le virus de l’herpès simplex de type 1 (HSV-1) et le virus de l’herpès simplex de type 2 (HSV-2). Ces virus se transmettent d’une personne à l’autre par contact sexuel, le plus souvent lors de rapports sexuels vaginaux, anaux ou oraux. Selon une étude publiée en 2005 dans le Journal of Infectious Diseases, le HSV-1 a été détecté dans la salive d’environ 40 % des adultes américains. Le HSV-1 peut se transmettre par contact personnel avec la salive ou les sécrétions des muqueuses lorsque ces zones entrent en contact avec une muqueuse telle que celles qui tapissent la bouche ou les organes génitaux. Bien que le HSV-1 puisse être transmis par des moyens non sexuels, on ne sait pas à quelle fréquence cela se produit, et il n’existe aucune preuve que cette transmission entraîne une infection cliniquement significative chez les receveurs.

La période d’incubation de l’herpès génital varie considérablement d’un individu à l’autre, mais les symptômes peuvent se manifester jusqu’à 20 jours après l’exposition ; cependant, la plupart des personnes développent des symptômes dans les 3 semaines suivant l’exposition (ou même avant). En outre, certaines personnes infectées par l’herpès génital

Le syndrome prémenstruel (SPM) est un ensemble de symptômes physiques et émotionnels qui surviennent pendant la phase lutéale du cycle menstruel (après l’ovulation). Il est causé par le changement des niveaux d’hormones au cours de cette période.

Les symptômes les plus courants sont les suivants

Ballonnements et gonflements, en particulier au niveau des pieds et des chevilles

Sensibilité et gonflement des seins

Dépression, anxiété ou irritabilité

Maux de tête et migraines

Douleurs articulaires, dorsales et musculaires

fringales (souvent pour les sucreries) et aversions alimentaires

Douleurs articulaires et musculaires, fatigue, insomnie ou sommeil excessif

Une grossesse extra-utérine se produit lorsqu’un ovule fécondé s’implante en dehors de l’utérus, généralement dans l’une des trompes de Fallope. L’ovule ne peut pas se développer correctement à cet endroit. Une intervention chirurgicale est donc nécessaire pour retirer la trompe concernée et tout autre tissu endommagé.

Les médecins ont tendance à diagnostiquer la grossesse extra-utérine dès le début, car il s’agit d’un problème médical urgent qui nécessite un traitement immédiat. Dans certains cas, cependant, il peut être difficile de déterminer si les douleurs ou les saignements sont dus à une grossesse extra-utérine ou à un autre problème.

Une grossesse extra-utérine se produit lorsqu’un ovule fécondé s’implante en dehors de l’utérus, généralement dans l’une des trompes de Fallope. L’ovule ne peut pas se développer correctement à cet endroit. Une intervention chirurgicale est donc nécessaire pour retirer la trompe concernée et tout autre tissu endommagé. Les médecins ont tendance à diagnostiquer la grossesse extra-utérine dès le début, car il s’agit d’un problème médical urgent qui nécessite un traitement immédiat. Mais il n’est pas toujours facile de savoir si les douleurs ou les saignements sont dus à une grossesse extra-utérine ou à un autre problème tel qu’une fausse couche ou une infection.

Symptômes de la grossesse extra-utérine

Les symptômes de la grossesse extra-utérine varient en fonction de la localisation de la grossesse :

  • Douleur ou pression dans le bassin ou le bas-ventre
  • Saignement vaginal ou spotting (léger ou abondant)
  • Vertiges, malaise ou évanouissement
  • nausées et vomissements

Le syndrome des ovaires polykystiques (SOPK) est un trouble endocrinien et reproductif courant qui affecte les femmes en âge de procréer. Les femmes atteintes du SOPK ont des niveaux élevés d’hormones mâles dans leur corps, ce qui peut entraîner des problèmes d’ovulation et rendre la grossesse plus difficile.

Les causes

La cause exacte du SOPK est inconnue, mais on pense qu’elle est due à une combinaison de facteurs génétiques, environnementaux et hormonaux.

Symptômes

Les symptômes du SOPK varient considérablement d’une femme à l’autre. Certaines femmes n’ont aucun symptôme, tandis que d’autres en ont beaucoup. Les symptômes les plus courants sont les suivants :

  • Règles irrégulières ou absence de règles (aménorrhée)
  • l’infertilité
  • Acné ou taches sombres sur le visage et la poitrine (acanthosis nigricans)
  • Excès de pilosité sur le visage et le corps (hirsutisme)
Clear Filters
Préservation de la Fertilité
Préservation de la Fertilité

La préservation de la fertilité est un domaine en plein essor qui offre une lueur d’espoir aux hommes et aux femmes qui souhaitent préserver leur capacité à fonder une famille.

Comprendre l’endométriose : symptômes, causes et traitements
Comprendre l'endométriose : symptômes, causes et traitements

L’endométriose est une maladie gynécologique courante qui affecte des millions de femmes à travers le monde.

Les soins de santé féminine en Tunisie : Conseils et astuces de gynécologie et d’obstétrique
Les soins de santé féminine en Tunisie: Conseils et astuces de gynécologie et d'obstétrique

La santé des femmes est une question primordiale, et les soins gynécologiques et obstétriques jouent un rôle essentiel dans le bien-être de chaque femme.

Examens associés
à la Gynécologie et l'obstétrique

C'est quoi un Frottis ?

Un frottis (pris en charge ai sein de notre service Gynécologie et Obstétrique) est un test effectué pour rechercher des anomalies du col de l’utérus. Le col de l’utérus est l’extrémité inférieure et étroite de l’utérus. Cette procédure peut aider à prévenir le cancer du col de l’utérus.

Un frottis cervical recherche des changements dans les cellules du col de l’utérus. Il vérifie également l’absence d’infection ou d’inflammation.

Les frottis sont souvent appelés tests de dépistage du cancer du col de l’utérus ou du cancer du col de l’utérus, car ils permettent de détecter les premiers signes de cancer ou d’autres problèmes au niveau du col de l’utérus.

Le cancer du col de l’utérus est une maladie dans laquelle des cellules anormales se développent à la surface du col de l’utérus, qui fait partie du système reproducteur féminin. Le cancer du col de l’utérus se développe généralement lentement sur plusieurs années. Il devient souvent invasif avant d’être détecté. Cela signifie que les cellules commencent à se développer dans les couches profondes du tissu, formant une masse appelée tumeur. Le cancer invasif du col de l’utérus peut se propager aux tissus et organes voisins, y compris les ganglions lymphatiques, la vessie ou le rectum (ouverture entre le rectum et le vagin).

C'est quoi une Hystéroscopie ?

L’hystéroscopie est un examen médical associé à la gynécologie. Elle consiste à insérer une fine caméra éclairée dans le vagin et le col de l’utérus pour visualiser l’intérieur de l’utérus.

L’hystéroscopie peut être utilisée pour diagnostiquer et traiter des affections utérines, telles que des fibromes (tumeurs non cancéreuses), des polypes ou des cicatrices. L’hystéroscopie peut également être utilisée pour diagnostiquer des problèmes de stérilité et d’endométriose (une affection dans laquelle un tissu semblable à la muqueuse de l’utérus se développe à l’extérieur de celui-ci).

Un hystéroscopie est inséré dans l’utérus et le col de l’utérus par le vagin. Le médecin peut alors voir à l’intérieur à l’aide d’une source lumineuse spéciale qui lui permet de voir clairement pour le diagnostic et le traitement.

L’hystéroscopie peut être utilisée pour : 

  • Diagnostiquer des saignements, des douleurs ou des écoulements anormaux de l’utérus.
  • Déterminer s’il y a des problèmes au niveau des ovaires ou des trompes de Fallope.
  • Retirer des tissus anormaux – tels que des polypes ou des fibromes – de l’utérus.

Vous questionnez, nos équipes répondent.

F.A.Q

La gynécologie est la branche de la médecine qui s’occupe de la santé du système reproducteur féminin. Les spécialistes de ce domaine sont appelés gynécologues, tandis que l’andrologie est la spécialité médicale consacrée au diagnostic et au traitement des problèmes de santé reproductive masculine.

La gynécologie couvre un large éventail de sujets, allant de la santé sexuelle et des organes reproducteurs à l’obstétrique (soins pendant la grossesse) et à la gynécologie oncologique (traitement des maladies de l’appareil reproducteur féminin). D’autres domaines comprennent la médecine de l’adolescence pour les adolescentes ayant des problèmes gynécologiques ou risquant d’en développer, la ménopause, le syndrome prémenstruel (SPM), la contraception, l’infertilité, la thérapie sexuelle, l’incontinence urinaire, les troubles du plancher pelvien, les maladies endocriniennes telles que le syndrome des ovaires polykystiques (SOPK), les kystes ovariens, les maladies sexuellement transmissibles, les maladies de l’estomac et de l’intestin, etc ; les kystes ovariens ; les infections sexuellement transmissibles (IST) ; les troubles menstruels tels que les règles abondantes, les règles irrégulières ou l’absence de règles ; les fibromes ; le dépistage du cancer du sein ; les troubles sexuels, y compris la baisse de la libido ou les troubles de l’érection chez les femmes et les hommes respectivement.

L’obstétrique est la spécialité médicale qui s’occupe des soins aux femmes pendant la grossesse, l’accouchement et la période postnatale. Les obstétriciens sont des médecins qui fournissent des soins médicaux pendant la grossesse et l’accouchement. Ils s’efforcent également de promouvoir des grossesses et des nouveau-nés en bonne santé.

Les obstétriciens dispensent des soins dans un hôpital ou dans une maison de naissance. Ils peuvent également dispenser des soins dans une clinique, un cabinet ou un autre établissement.

Pendant la grossesse et l’accouchement, les obstétriciens peuvent apporter leur aide dans les domaines suivants

la prise en charge antepartum (avant l’accouchement)

Gestion du travail (du début à la fin)

Gestion du post-partum (après l’accouchement)

Nos autres spécialités médicales